vendredi 20 avril 2018

Notre langue française de Jean-Michel Delacomptée, Essai Fayard 220p. 18€

M. Delacomptée est très malheureux que l'on porte atteinte à la langue et a pondu un essai en réveillant les mânes des Malherbe, Francis Ponge, Péguy et tutti quanti de la littérature française. Il se lamente celui qui fut parmi les pontes de Gallimard, qui a ainsi entre autres sélectionné les "auteurs Maison" et contribué à l'émergence de la "littérature de bazard".
Il est évident qu'avec les intellos qui sortent des universités françaises et même des "grandes" écoles comme la "Rue d'Ulm" et peuplent, comme "agrégés" les comités de lecture des éditeurs, qui se fient à leur "savoir-faire", leur "compétence littéraire", qui savent tout, sont les "phoenix" des Lettres, les auteurs qui sortent de la "norme" journalistique ou de littérature de gare sont taxés de viocques, passéistes, et rejetés du "monde des Lettres parisien" dirigé à haute main par les maîtres de la Presse, des émissions Télé soi-disant littéraires comme LGL, qui ne sont que des succursales de promotion de la médiocrité éditoriale.
Il n'y a qu'à faire un tour sur les "NOUVEAUTES" que servent les Médiathèques, Bibliothèques de Paris ou de province pour voir le gouffre de l'indigence Littéraire jusqu'aux traductions à la "Vas-y que je te pousse...",
M. Delacomptée prêche dans le désert littéraire.
Il reste cependant ce que Stendhal nommait in english les Happy few et ceux-ci n'ont que faire des états d'âme promotionnels.
Henry Zaphiratos


jeudi 19 avril 2018

Les Conflits sino-vietnamiens de Nguyen Thi Hanh - histoire Démopolis Editions.

La Chine a toujours eu des rapports de domination sur la Corée et le Vietnam, pays de culture et de traditions bouddhiste et mandarinale. Les Vietnamiens de toujours ont tenté de s'émanciper et de soustraire au pouvoir des empereurs chinois, et surtout des seigneurs, vice-rois du sud de la Chine.
Les structures de l'empire d'Annam reproduisaient celles de l'empire chinois, l'écriture était en caractères chinois, les coutumes, les palais, dont celui de Hué. Ce n'est que lorsque la France a étendu son protectorat sur l'empire d'Annam qu'elle a tout fait pour établir une frontière plus sûre entre les deux états, après des guerres et des guérillas (Pavillons Noirs)  et que le Sceau de subordination eut été brisé entre le Vietnam (Annam) et la Chine.
Un livre intéressant.

mercredi 11 avril 2018

Les leçons du pouvoir de François Hollande - récit - Stock Edit. 240p.

Le dindon de la farce présidentielle, roulé dans la farine par son "petit" protégé, jeune énarque qu'il a fait venir près de lui, conseillé par des "amis",qu'il nomme secrétaire-général de l'Elysée, charmant doucereux, aux ordres, puis ministre de l'Economie avec Sapin, raconte sa déconvenue dans ses demi mémoires. Les cinq années de pouvoir "absolu", l'échec final, découvrir le vrai visage de celui qui l'a évincé de l'Elysée... ces propres frasques avec les journalistes, Mme. Treichweiller etc.
Intérêt mitigé.
La politique c'est un art de guerre, et comme le dit un grand stratège chinois de l'époque des Ming, la ruse en est une arme décisive...
On pourra lire, au jour le jour, comment le jeune renard a dupé le corbeau sur son arbre perché qui a laissé tomber son fromage dans L'Enigme Macron, La trajectoire d'un "Prince".

Hermès

samedi 7 avril 2018

Les jeunes gens de Mathieu Lamaudie - Editions Grasset 280p. 19€

L'ENA, l'auteur décrit en roman la Promotion Senghor composé de 134 jeunes gens dont Emmanuel Macron, le président de la République. Il raconte l'ambiance de ces jeunes gens destinés aux plus hautes fonctions de l'Etat, sélectionnés par leur hiérarchie pour pouvoir accéder à celles-ci. Terrain de joutes verbales, de "représentation" d'organisation de "réseau".  Trois critères, suivant l'auteur, animent leur "esprit" :
                                     Le libéralisme économique.
                                     La fidélité aux traités qui organisent l'Europe de Bruxelles
                                     Une "symbolique" de la France.

La France n'est plus au fondement de leur vocation, mais l'Europe et la concurrence en économie, 
Ils apprennent à regarder sans voir, à écouter sans entendre, imbus de leur "supériorité intellectuelle, ils apprennent à "palabrer", mais pour la "décision", c'est la leur seule, c'est la "verticalité" après l'"horizontalité". Intellectuels, ils ont "toujours raison".
L'important c'est que certains de ces "Jeunes gens" ne développent pas le syndrome de Raskolnikov vis à vis des "vieux".

La parfaite illustration en est la doctrine d'Emmanuel Macron décrite dans son livre "Révolution" et appliquée actuellement dans les "réformes" qu'il a entreprises.
Les jeunes gens décrivent leur condisciple Macron comme un être charmant, plein d'empathie pour chacun. Il sera choisi par Hollande comme secrétaire-général de l'Elysée, de ce poste d'observation il sera nommé ministre de l'Economie où il retrouvera des condisciples puis entrera à la Banque Rothschild etc.
La suite se trouve dans le livre L'Enigme Macron, La Trajectoire d'un "Prince récit de son élection surprise et conceptualisée.

14/20
Hermès


jeudi 29 mars 2018

Danièle Sallenave, promotion-entretien de "LIRE" avril 2018

Mme Danièle Sallenave de l'Académie française pour le lancement de son roman "L'Eglantine et le Muguet" a été interviewée par Baptiste Liger, le Directeur de la rédaction de la revue. Dans cet entretien Mme Danièle Sallenave parle du thème de son roman dont l'action se déroule en Anjou, dans une région proche de la Vendée et de la Bretagne, sur les bords de la Loire. Régions qui ont vu se déchirer les passions françaises, celle des royalistes-conservateurs et celle des révolutionnaires, dont les fameuses "Colonnes infernales" qui ont perpétré le premier génocide en France en incendiant des villages entiers avec leur population. Reste de cette guerre l'apaisement de la laïcité, difficile à instaurer entre un pouvoir qui s'estompe, celui de l'Eglise, et celui qui s'installe, celui de la liberté de penser. Mais Mme. Sallenave confond l'Eglise avec le christianisme. L'Eglise est une administration, le christianisme est une croyance. Dans le texte de cet entretien on reste choqué qu'un membre de l'Académie française déclare que la langue française est une langue "dominante" en France. Sans minimiser la force et le charme des langues dérivées du latin ou autres qui se parlent dans les provinces, on peut qu'être stupéfié que le français que l'on enseigne dès la maternelle soit assimilée à une langue "étrangère" "dominante". 
D'autre part si des "colons désoeuvrés" sirotaient du rhum-Coca au bord d'une piscine, elle n'a pas vu ceux qui à l'heure de l'apéro sirotent au bord de la Loire ou de la Seine ou du Rhône etc.  

Sans présager de la lecture de son roman, on peut penser qu'il s'agit d'un "roman" politique retraçant dans un coin de la Loire la guerre entre calotins et laïcards, mais probablement pas dans le genre du "Petit Monde de Don Camillo" de Julien Duvivier  ou  d'un roman de Marcel Pagnol.

Joachim du Bellay oublié avec son petit Littré ?

Hermès

jeudi 22 mars 2018

Un début loin de la vie d'André Blanchard Notes littéraires/Journal Le Dilettante Edit. 320p..

Intéressant pour quelqu'un qui aime la littérature de lire par "à-coups" les notes qu'un fou des livres a parsemé son Journal par ailleurs ouvert sur son monde, comme le monde tout court, contemporain. André Blanchard s'est réfugié dans les livres et a édifié avec ceux-ci un mur adossé à la vie qu'il craignait. La Peur de vivre titre d'un livre semblait l'animer aussi refusa-t-il d'entrer dans la "danse" de la vie, de rechercher un emploi, de créer, et... de vivre ainsi jusqu'à la fin. Une peur existentielle. Mais à la montagne de livres qu'il a lus s'est ajouté son journal, et celui-ci, malgré son pessimisme ardent, reste intéressant, on peut le feuilleter comme une sorte d'annuaire littéraire de l'époque -deuxième versant du XX° siècle plus quelques années du XXI°. Des digressions politiques, sociales, provinciales et parisiennes, le regard narquois sur Apostrophe , sur les fausses valeurs littéraires, les faux-culs de la politique etc. avec une liberté de ton qui charme.
D'un contemporain à un contemporain... ou à plus...
15/20
Hermès

samedi 10 mars 2018

Mémoires T1 "Fils de la Nation" de Jean-Marie Le Pen, Edit.Muller 429p. 22,90€

Des Mémoires cataclysmiques. Chateaubriand dans ses Mémoires d'0utre-tombe décrit les bouleversements qu'il avait vécus, choses et êtres vus, de l'Ancien Régime à travers la Révolution, l'Empire, la Restauration, Louis-Philippe... dans un style éblouissant, vivant. Surprise ! Jean-Marie Le Pen nous livre le premier tome de ses mémoires, de sa vie, de son enfance dans une petite ville de Bretagne, La Trinité/mer, près de Carnac, à ses confrontations politiques avec De Gaulle dans les années soixante... De la France paradis de son enfance à la France et à l'Europe déchirées...
Une fantastique chevauchée d'années, de bouleversements dans tous les domaines... Le Paradis perdu de l'enfance, des certitudes par les cauchemars des deux guerres mondiales effroyables et des idéologies meurtrières...
La puissance émotionnelle qui se dégage des pages sur la mort du père, les souffrances de l'Occupation, le bombardement de Lorient, les combats de Saint-Marcel, un adolescent de 16 ans surpris du déchaînements des haines à la Libération, les réflexions et analyses de l'homme politique qu'il deviendra  etc.
La seconde partie est politique. Engagé dans le combat politique il raconte sa vision de la France, sa souffrance de voir se défaire le monde dans lequel il avait grandi, avait été formé et ses luttes politiques.
Jean-Marie Le Pen a du style, du souffle, la littérature a trouvé en lui un très bon écrivain. Indépendamment de tout sectarisme, on peut dire qu'au de là des événements, il brosse le tableau de plusieurs époques de la vie politiques et de sa vie.  
A lire.
18/20
Hermès